Print logo

PIRO4D; CC0 Creative Commons; Pixabay

Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP)

Projet de renforcement du processus du MAEP dans cinq pays ouest africains

La bonne gouvernance demeure l’espoir de l’Afrique dans le renforcement du développement politique et économique. Le MAEP se présente donc comme l’instrument volontairement accessible aux pays membres de l’Union Africaine (UA) en tant que mécanisme d’auto-suivi des Etats Africains qui cherchent à renforcer l’adoption de politiques, normes et pratiques qui conduiront à la stabilité politique, à une croissance économique élevée, au développement durable et à l’intégration économique sous-régionale et continentale accélérée.

En revanche, la plupart des Pays Ouest- Africains n’ont pas réussi à renforcer le processus du MAEP et les pays ayant accédé au MAEP ont atteint différentes étapes de mise en œuvre. Face à cette situation et au regard de l’engagement de la Fondation Hanns Seidel (FHS) dans les questions et activités liées au MAEP, la FHS a initié le projet “Renforcement du Processus du MAEP dans cinq Pays Ouest-Africains” qui sont : le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana, le Mali et le Togo. Le projet aura une approche spécifique selon les besoins divergents des pays eu égard à la mise en œuvre du processus du MAEP dans la sous-région.

Le Projet est exécuté du 1er mars 2013 au 29 février 2016 et financé par l’Union Européenne et la Fondation Hanns Seidel.

Pour plus d'informations à ce sujet, téléchargez la présentation complète du projet.